Kinésiologie

« Les crises, les bouleversements et la maladie ne surgissent pas par hasard. Ils nous servent d’indicateurs pour rectifier une trajectoire, explorer de nouvelles orientations, expérimenter un autre chemin de vie »

                                                                                   Carl Gustav Jung

Les Principes de la Kinésiologie

 La kinésiologie considère « l’être » dans sa globalité ; elle prend en compte tous ses aspects (physique, mental, émotionnel et spirituel) et part du principe que l’ensemble est relié par l’énergie. C’est cette énergie qui est à la base de toute forme de vie, qui la traverse, qui la soutient. Sans elle, nous ne pourrions nous développer, nos organes ne pourraient fonctionner, nous n’aurions pas de sentiments et nous ne pourrions fournir aucun effort intellectuel. Notre santé physique, tout comme notre bien être psychique et moral, dépendent d’un approvisionnement régulier et constant de l’organisme en énergie vitale.

 Cette pratique issue de la chiropraxie, des neuro-sciences et de la médecine traditionnelle chinoise, part du principe qu’il existe un blocage de l’énergie dans un méridien bien avant qu’une maladie ne se déclare. La santé de «  l’être » dépend donc de la libre circulation de cette énergie vitale (Qi en chinois). Cependant, lorsque celui-ci est soumis au stress, la libre circulation de l’énergie est compromise.

La kinésiologie est une science humaine non médicale qui vise à effectuer un ré-équilibrage énergétique de la personne et ainsi soutenir les capacités naturelles de son organisme. Le praticien cherche à rétablir un équilibre général et permettre à la personne de recontacter son homéostasie naturelle.

Platon

"Les maux du corps sont les mots de l'âme. Ainsi on ne doit pas chercher à guérir le corps sans chercher à guérir l'âme."

La mémoire du Corps

 Notre corps, tout au long de notre vie, se souvient, et garde en mémoire toutes nos souffrances psychiques et émotionnelles ; les évènements de notre vie, les chocs émotionnels, les stress conscients ou inconscients, récents ou très anciens, s’impriment, se refoulent dans notre corps, même lorsque notre mental les a oubliés. En plus de notre bagage génétique, toutes ces expériences de vie sont inscrites dans nos cellules.

 Elles s’expriment alors au travers de mal être, de maladies psychosomatiques et de douleurs physiques. Ces stress, à force d’être supportés, s’accumulent et nous privent de notre plein potentiel.

 Nos comportements présents sont souvent conditionnés à notre insu par toutes ces réactions passées qui nous empêchent d’évoluer.

alexander-krivitskiy-rkc85-g-3iE-unsplas

Le rôle du Kinésiologue

 Le kinésiologue s’aide du corps, grâce à un test musculaire qu’il utilise comme instrument de diagnostic. Il vient tester le tonus musculaire de la personne par une pression manuelle douce ; il détecte alors ses stress, physiques ou psychiques, ses mal-être et ses troubles. 

Le test musculaire devient un moyen de communication avec le corps : le kinésiologue vient alors établir un dialogue avec l’inconscient. Il sait poser les questions et entendre les réponses.

 Il peut ensuite mettre en résonnance les traces émotionnelles du passé et les évènements mémorisés par le corps et intervenir pour corriger ces déséquilibres, les gommer, grâce aux différentes techniques de ré-équilibration qu’il a en sa possession, pour stimuler ses ressources naturelles.

 Au-delà de chercher à traiter le symptôme de la personne, le kinesiologue s’attache à libérer et à réhabiliter le pouvoir d’auto-guérison (homéostasie) et les capacités de choix de la personne.

Ainsi, il ne fait qu’accompagner la personne dans la découverte de ses compétences, lui permettant transformation et amélioration et lui facilitant l’accès à son plein pouvoir sur son bonheur et son bien-être.

Histoire de la Kinésiologie

 

  • Vers la fin du XIXème siècle, le Dr PALMER (U.S.A.) jette les bases d'une technique de réajustement vertébral, sous l'appellation de « chiropractie » ou d'« ostéopathie »

  • 1920, le Dr BENNET remarque une amélioration de la circulation sanguine lorsque l'on touche certains points de la tête.

  • 1930, le Dr CHAPMAN remarque que la stimulation de certains points sensibles du corps diminue ladite sensibilité et améliore la santé ainsi que la circulation du flux lymphatique.

  • 1960, le Dr GOODHEARD découvre que chaque muscle est en relation avec un organe et un méridien d'acupuncture.

  • 1973, le Dr THIE publie un livre : «TOUCH FOR HEALTH» (traduit en 25 langues) dans lequel il établit les relations entre muscles, méridiens et points réflexes (lymphatiques et vasculaires).
     

  • Années 1970, Daniel WHITESITE et Gordon STOCKES démontrent que de nombreux problèmes physiques ont une origine émotionnelle.

         Le Dr DIAMOND, psychiatre australien, met au point une série d'affirmations positives permettant une           transmutation :  positiver des sentiments négatifs associés à une problématique.

  • Années 1980, plusieurs branches de la kinésiologie se développent, dont « L'Édukinésiologie » créée par Paul DENNISON qui utilise le mouvement pour coordonner et synchroniser les deux hémisphères du cerveau de manière harmonieuse.

"Si tu écoutes ton corps lorsqu'il chuchote, tu n'auras pas à l'entendre crier"
                                                                                                  

Quand consulter ? 

Lorsqu’il est temps pour vous de déposer vos fardeaux…

Douleurs physiques inexpliquées

Manque de confiance en soi

Accompagnement sportif

Angoisses

Problèmes relationnels

Deuils

Troubles du sommeil

Troubles alimentaires

Developpement personnel

Dépendance

Difficultés d'apprentissage

Changement de vie

La kinésiologie ne se substitue en aucun cas à la médecine. Elle n'établit ni diagnostic, ni pronostic, et ne propose aucune prescription médicale. En tant qu'accompagnement de la personne, elle est complémentaire à tout traitement médical.